MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Fédération de Haute-Garonne

Fédération de Haute-Garonne

L'Union Européenne dit un grand NON à la démocratie

 
 

le 14 juillet 2015

 
 

 

 

C'est à un véritable coup d'État que l'on a assisté ce week-end lors du sommet de l'Eurogroupe !

Un gouvernement élu démocratiquement n'a pas pu mettre en place la politique qu'il voulait car des institutions non élues l'en empêchent. En effet, les négociations de ce week-end autour de la Grèce ont été une mascarade de bout en bout. Jamais les technocrates de la Commission Européenne et du FMI n'ont eu l'intention de négocier quoique ce soit avec la Grèce. Le seul objet de ce sommet  était d'imposer a la Grèce coûte que coûte un programme de libéralisation et de privatisation du pays en échange d'un plan d'aide (le troisièmement a ce jour) qui n'a jamais prouvé son efficacité, si ce n'est pour appauvrir les travailleurs grecs. Ainsi, au terme d un week end où l'arrogance de classe des dirigeants européens s'est dévoilée au grand jour, le premier Ministre Alexis Tsipras a fini par céder et a accepté un "accord" qui n'est ni plus ni moins qu'un programme d'austérité. Au menu : augmentation des impôts des plus riches mais aussi des plus pauvres, augmentation de la TVA (impôt le plus injuste car il touche proportionnellement bien plus les catégories populaires), privatisation de l'énergie, augmentation de l'âge de départ a la retraite. En plus de ces recettes libérales classiques qui, loin d'être la solution, sont en fait la cause du problème, il faut rajouter une incroyable mise sous tutelle de la Grèce. En effet, l'accord stipule noir sur blanc que la Grèce devra consulter les institutions européennes avant de soumettre un projet de loi de grande ampleur au parlement. De plus, les créanciers demandent au gouvernement grec de revenir sur les mesures prises par celui ci depuis son arrivée  au pouvoir car non conformes avec les règles du jeu libérales de l'union européenne. La Grèce va donc continuer à vivre sous perfusion de l'Union Européenne, obligée a brader sa richesse intérieure pour obtenir quelques milliards qui ne permettront en aucun cas de relancer la croissance, et continuera de creuser sa dette publique abyssale.

Ici, l'expression de dictature du Capital prend tout son sens.Un gouvernement élu démocratiquement devra demander l'aval d'institutions technocratiques pour la mise en place de sa politique. Cet épisode lamentable aura au moins permis de rendre clair le fait que l'union européenne est un instrument de domination des peuples au profit de la finance et qu'il parait de plus en plus illusoire de mener une véritable politique de gauche en son sein. Les jeunes communistes de Haute Garonne affirment haut et fort leur solidarité avec le peuple Grec, prisonnier depuis de trop longues années par l'austérité, ainsi que leur attachement inébranlable en la souveraineté populaire et nationale partout en Europe et dans le Monde.