MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Fédération de Haute-Garonne

Fédération de Haute-Garonne

Communiqué de l'Union des Etudiants Communistes de Toulouse "L'Université doit être un lieu de formation et d'émancipation, pas une entreprise !"

 
 
 


Bruno Sire, président de l'université Toulouse 1 capitole dont fait
partie la TSE salue l'entrée de cette dernière dans le Top 300 des
universités du classement de Shanghaï.

A la course à une économie aux ordres du pouvoir financier, Bruno Sire
veut être le maillot jaune. On peut déplorer que l'université se congratule d'excellence quand ce classement repose sur des critères d'évaluation majoritairement non
scientifiques ! (notamment des publications en anglais, évinçant
de fait nombre d'universités françaises et un critère quantitatif de
production de recherche.)

Mais qu'importe les critères scientifiques pour Bruno Sire bien plus
vendeur de tapis que président d'université, "plutôt que de critiquer,
jouons les règles du jeu".
Un jeu qui consiste à se plier aux dogmes d'une science économique
uniforme et hégémonique qui prétend que le marché résoudra tout.
Au diable la non prévision de la crise de 2008; si le chômage augmente
suite à l'application de nos modèles économiques, c'est que nous ne
sommes pas allés assez loin !

Plutôt que d'investir dans l'éducation pour élever le niveau
scientifique de notre pays, au moment où le coût de la vie étudiante
rend toujours plus difficile le fait de mener des études pour les
classes populaires, on préfère soutenir à grands frais un laboratoire
incubateur de politiques libérales qui forme une élite transnationale
amenée à diriger et appliquer le capitalisme le plus pur possible.

Autant décerner le prix Nobel de l'assujettissement de la TSE aux intérêts
des puissants les choses seront plus claires.

 

L’Union des Etudiants Communistes de Toulouse refuse que l’Enseignement Supérieur devienne un centre de tri des étudiants, avec d’une part les universités d’excellence réservées aux « élites » et de l’autre des universités au rabais pour la majorité des étudiants. Face à cela, nous réaffirmons notre combat en faveur d’un statut étudiant assurant des diplômes de qualité garanties par un cadrage national des diplômes, mais aussi un salaire de travailleur en formation permettant de  subvenir aux besoins réels de la vie étudiante.