MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Fédération de Haute-Garonne

Fédération de Haute-Garonne

Jean-Luc Moudenc prône l'accueil, mais ordonne des expulsions.

 
 
 
 

communiqué de presse

C'est après son discours angélique en tant que président de l'AMGVF (Association des maires de grandes villes de France)  que Moudenc ordonne l'expulsion de 135 réfugiés syriens, sans perspective de relogement prompt. Ces méthodes impitoyables sont elles la signification de ses prises de positions antérieure à ces évènements ?


Alors que la crise des réfugiés s'aggrave en Europe, et que la Commission Européenne prépare le refoulement massif des réfugiés, le Maire de Toulouse fuit le problème en se tournant cyniquement vers l’état pour la mise en place d'un « plan national d'accueil ». Il est pourtant de notoriété publique que Manuel Valls a déjà pris la décision de rétablir les frontières.


«  Nous avons déjà rétabli ce printemps des contrôles temporaires à cette frontière [franco-italienne]. Et nous n’hésiterons pas à le faire de nouveau comme les règles de Schengen le permettent à chaque fois que les circonstances l’imposent, si c’est nécessaire dans les prochains jours ou prochaines semaines. » Telles sont les perspectives que Manuel Valls réserve aux migrants.


Considérant les positions claires du Gouvernement, comment Jean-Luc Moudenc peut il espérer que ses vœux pieux soient écoutés ?


L’absence de dispositifs nationaux pour accueillir, loger, et intégrer les migrants est certes déplorable; toutefois, elle ne justifie pas l’absence d’engagement locaux. Les Jeunes Communistes de Haute-Garonne demandent à Moudenc de prendre les décisions suivante:


  • Une prise de position sans équivoque en faveur de l’accueil des réfugiés.

  • L’ arrêt des procédures d’expulsions de réfugiés

  • Mise en place de dispositifs pérennes pour accueillir les réfugiés arrivant à Toulouse.


Fait à Toulouse le 20/09/2015

 

Qui sommes nous ?