MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Fédération de Haute-Garonne

Fédération de Haute-Garonne

Communiqué de presse : Première victoire

 
 
 
 

La lutte paye !

 

Ce matin, une cinquantaine de jeunes étaient rassemblés aux portes de Toulouse métropole alors que le SMTC pendant que le SMTC se réunissait pour statuer sur de nouveaux tarifs des transports. Un seul mot d'ordre : "Tisséo c'est 10€" ! Malgré une horaire peu propice aux étudiants et lycéens, étaient présents à ce rassemblement plusieurs organisations membres du collectif contre la hausse du tarif jeunes, le Parti Communistes Français, dont plusieurs élus à la Mairie, à la Région et l'ancien adjoint au Transports qui avait permis le tarif jeune, ainsi que des jeunes "sans organisations" venus soutenir la cause. Les Jeunes communistes à l'appel de ce rassemblement sont étaient fortement visibles avec des drapeaux, banderole et vuvuzelas.

Ce combat pour la défense du tarif jeune n'est pas une chose nouvelle. En effet cela fait plus d'un an que les jeunes communistes sont en campagne, multipliant les actions et interventions dans les débats publics. Membres fondateurs du collectif contre l'augmentation du tarif jeune et pour la défense du service public des transports, la pétition lancée en juin 2015 dépasse maintenant les 20 000 signatures !

Ce matin, c'est finalement une première mais grande victoire pour la jeunesse de la Métropole toulousaine ! Le SMTC a en effet décidé de s'opposer à l'unanimité à toute augmentation pour les étudiants, quelque soit leur bourse et donc les revenus des parents.

Le combat est toutefois loin d'être terminé. En effet, si cette annonce est une victoire pour les étudiants et les scolaires, elle laisse un goût bien amer aux actifs et chômeurs, pourtant bien souvent précaires, qui sont encore une fois sacrifiés sur l'autel de l'austérité. Génération la plus précaire, les fins de mois sont difficiles pour toute la jeunesse . Aussi, les augmentations des tarifs pour les jeunes actifs sont injustifiées et pèsent lourd pour tous ceux qui sont obligés de quitter ou d'entrer à Toulouse pour aller travailler et contre-productives lorsque l'âge moyen d'obtention d'un CDI est de 29 ans !


Mais surtout, ces changements de tarifs sont un scandale pour tous les chômeurs ! Le message envoyé par Moudenc semble clair. Plus une catégorie de personne est précaire, plus elle sera sujette aux augmentations. Ce sont un quart des jeunes actifs qui du jour au lendemain pourraient se voir passer de la gratuité des transports à 160 € par an, alors même qu'ils sont exclus du RSA.


Pourtant, ce retour en arrière de Jean Luc Moudenc montre bien que ces augmentations ne reposent sur aucune nécessité économique mais qu'il fait preuve ici d'un esprit revanchard sur ce droit au transport durement gagné. En diminuant drastiquement le nombre de personnes sujettes à ces changements de tarifs, le SMTC montre bien ici qu'il ne s'agit pas de financer Tisséo, mais bien de porter un message d'hostilité contre toutes les personnes les plus précaires de notre agglomération.

Aussi, les Jeunes communistes demandent à rencontrer sans délais le président de Tisséo M. Jean-Michel Latte. Nous resterons vigilants à ce que jamais ne soit remis en question cette victoire pour les étudiants, nous battrons contre tous les reculs sur ce tarif et nous continuerons de mener le combat partout pour scander Tisséo, c'est 10 € !